Return to site

Compte rendu de l'atelier Réseaux Sociaux

Atelier Ensemble B2B

Après avoir fait le point sur les évènements B2B à venir, Yann Gourvenec nous a proposé de nous plonger dans le paradis et l’enfer des réseaux sociaux.

Nous avons démarré l’atelier par un petit sondage auprès des participants : Qui utilise Twitter ? >> Pratiquement tous les participants de la session, 50% ont plus d’1 compte, 50% utilisent Twitter au moins une fois par jour.

Afin de compléter cette question, voici quelques chiffres montrant les tendances d’usage de Twitter en 2014 et le profil des utilisateurs pour introduire le compte rendu de l’échange :

  • Nombre d’utilisateurs actifs mensuels : 284 millions
  • Nombre d’utilisateurs actifs mensuels qui publient des tweets : 117 millions
  • En France : 2,3 millions.
  • 61% ont moins de 35 ans.
  • 45% sont des femmes.
  • 33% habitent en Île-de-France.
  • 19% sont des cadres supérieurs.
  • Âge moyen : 22 ans
  • 53% des utilisateurs sont des adolescents
  • 68% des membres français accèdent à Twitter via leur mobile, le smartphone et la tablette sont le principal point d’accès au réseau pour 60% des utilisateurs, et les utilisateurs mobiles sont plus engagés que la moyenne.
  • le réseau social jouit d’une forte notoriété (90%) mais seuls 5% des français sont effectivement actifs sur Twitter
  • Seuls 13% des membres actifs partagent chaque jour un message sur Twitter selon l’IPSOS
  • L’usage des entreprises sur twitter : L’efficacité d’une marque se contentant de partager ses propres contenus reste à prouver. Et les sociétés l’ont bien compris : elles sont 75% à utiliser le réseau social à la fois pour partager leurs propres informations, mais également pour échanger avec les internautes. Seules 13% des sociétés analysées ont une présence qui se résume à de la publicité.
Sources : Blog du modérateur, IPSOS, comScore, Brandwatch (une agence américaine spécialisée dans l’analyse des réseaux sociaux)

Facebook reste le réseau social le plus utilisé en France, Linkedin suit et Twitter est marginal.

A noter qu’il y a 1% de créateurs de contenu, les autres sont passifs ou commentateurs.

Les questions qui reviennent souvent au sujet des réseaux sociaux sont :

  • La cible est-elle réceptive et engagée sur les réseaux sociaux ?
  • Quelles ressources et organisation prévoir pour la gestion des comptes ?
  • Quel bon mix entre média/hors-média ou entre RP et réseaux sociaux, etc. ?
  • Quel mix entre lead generation et communication ?
Ensemble B2B vous invite à découvrir les sujets soulevés et les débats partagés à travers ce compte rendu.
1- Le Community Manager
Community manager est souvent égal à jeune stagiaire dans l’entreprise. Or, un bon community manager connaît et partage les valeurs de l’entreprise et doit maitriser sur le bout des doigts les produits de la société et les problématiques des cibles visées (partenaires, prospects, clients, etc.) Le besoin de formation est fort. La génération Y doit être formée aux métiers de l'entreprise pour pouvoir créer et animer la communauté adéquate et de la bonne façon. Les générations qui maîtrisent les domaines d'activités doivent quant à eux être sensibilisés à l'évolution des communications. L’objectif étant que le métier du community manager soit compris de tous en interne et valorisé mais aussi que les experts pensent à leur personal branding pour eux et l’entreprise (partage des contenus pertinents individuellement ou de manière centralisée par le community manager).
2- Pourquoi se lancer ?
Les grandes entreprises en B2B se lancent sur les réseaux sociaux sans trop savoir pourquoi. La pertinence de la présence et le management des réseaux sociaux sont fonction de l’industrie, géographie, audience, objectif global, taille de l’entreprise et nombre de filiales. Il ne faut pas aller sur les réseaux sociaux pour suivre, il est important d'avoir un objectif en lien avec les enjeux de la structure. Par exemple, « vendre des câbles sous marins en Afrique » et animer ses profils n’est pas forcément adéquat : les consommateurs, distributeurs, influenceurs sont-ils sur les réseaux sociaux ? 

3- Et Youtube ?

Youtube est davantage un média social qu'un réseau social. Il peut être intéressant de l'associer dans sa stratégie mais il existe des webTV pour générer davantage de trafic sur ses vidéos grâce aux droits des vidéos qui ne sont pas verrouillés en interne dans les grands groupes comme Youtube : streamlike

4- Comment géré le média planning aujourd'hui ?

Les problématiques du média planning géré avec les médias traditionnels se déporte sur le plan marketing actuel. Pour aller plus loin dans ce débat, Yann Grouvenec ajoute "Les médias sociaux sont devenus, pour beaucoup (trop de) professionnels de la communication des mass médias sociaux"

Si nous nous projetons dans l’exercice HEAVEN & HELL, voici quelques idées :

Côté paradis, nous pouvons rassembler les points suivants :

  • Les cibles Geeks ou IT se retrouvent facilement sur les réseaux sociaux
  • L'animation des relais d'opinion et l'identification d'influenceurs sont de plus en plus courantes et des outils complémentaires apparaissent tels que Social Dynamite 
  • Linkedin ou Twitter permettent de toucher une cible particulière et échanger mais il est possible de toucher des cibles via Facebook en fonction de son activité et de sa segmentation
  • Dispositif incontournable dans une approche intégrée du marketing, avec l’Inbound, Outbound, etc… pour la notoriété
  • Toutes les personnes dans l’entreprise peuvent être des ambassadeurs sur les réseaux sociaux : nous pouvons encourager mais pas forcer les employés a s’engager. Cela permet de répartir le community management sur l'ensemble de la société
  • Réseauter de manière ouverte (faire du business sans faire du business) >> plate-forme de contenu cohérente (donnez, donnez, donnez, recevez)
  • C'est une source de diversification du trafic, pour être moins dépendants de Google (trafic via réseaux sociaux améliore la qualité du référencement)
  • Permet le B2C2B
  • Le relationnel & SAV ont évolués avec les réseaux sociaux, plus utilisé en BtoC pour avoir une réponse rapide mais les usages bougent aussi en BtoB
  • Le Marketing Employeurs se développe pour recrutement
  • Aujourd'hui les entreprises veulent générer de l’engagement - que faut-il faire et avec quel media ? Nous sommes dans l'ère du "permission marketing".

Côté enfer, nous avons souligné les arguments suivants :

  • Si les cibles sont dans des secteurs en dehors des réseaux sociaux
  • Travail très manuel - automatisation qui parait difficile à mettre en place et couteuse 
  • De nombreuses entreprises se lancent à la course aux fans 
  • Le CM stagiaire, le pilotage communication / marketing n'est pas toujours adapté, il est important de créer une charte éditoriale
  • Les réseaux sociaux se nourrissent de certains préjugés :
  • Automatisation = robots
  • Twitter ne parait pas être du travail (bosser vs twitter)
  • Il y a une sur-réglementation / verrouillage juridique fort

Nouveau ZOOM sur Twitter et l'usage :

Pour compléter l’intérêt de Twitter pour son entreprise et son personal branding :

Le but de Twitter n’est pas de tracer ce que nous faisons mais plutôt d’apporter une valeur ajoutée pertinente en fonction de son activité (liens, articles, idées, évènements). L’idéal est de générer des réactions via des partages ou des réponses aux questions pour créer de l’engagement pour la marque.

Twitter pour :
  • Entrer en contact et élargir son réseau
  • Trouver les influenceurs du web mais aussi de votre domaine d’activité
  • Fidéliser ses clients
  • Faire de la veille concurrentielle
  • Afficher un résultat supplémentaire sur des mots clés google
  • Solliciter ses contacts sans envoyer d’email en masse
  • SAV
  • Partager vos nouveautés produits sans trop de publicité > suivre

En conclusion, rappelons l’importance de la création d’une stratégie éditoriale pour les réseaux sociaux, de l’alignement des discours mais aussi du rôle du régulateur selon les industries. Le message et le « content asset » est à ne pas négliger à partir des objectifs définis et de la charte éditoriale.

Nous avons retenu une expression à approfondir :

Nous passons d'une relation One to One à PtoP (Personal to Personal).

Dans la foulée, soulignons la métaphore de la Bière citée par Floriane : Différents types de verres peuvent contenir le même contenu, mais selon les individus, le verre choisi sera différent. Autrement dit, véhiculez le même message sous différents formats en fonction des individus ou groupes d'individus.

Nous tenions à remercier Yann pour cette animation et nous creuserons le sujet des PERSONAS lors de l’atelier du 8/04.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly